Evaluation des risques préopératoires.

KCE Reports 5B (2004)

Une intervention chirurgicale n'est jamais une mince affaire même au XXIème siècle, puisque le corps du patient est agressé, ou même largement "ouvert". Les grands progrès de la médecine ont apporté d'importantes améliorations de la sécurité des interventions, mais un faible risque persiste. Les chirurgiens et les anesthésistes veillent bien sûr à réduire ce risque au maximum. Les progrès techniques réalisés en médecine peuvent faire croire qu'une batterie de tests (électrocardiogramme, radio de thorax, biologie etc..), effectués systématiquement, sont la meilleure manière d'évaluer ce risque.

L’utilisation routinière de bêta-bloquants dans la phase péri-opératoire n’est plus recommandée.

Dans les recommandations du KCE concernant les examens péri-opératoires (KCE Reports 5 -2004), l’utilisation de bêta-bloquants dans la phase péri-opératoire a été discutée de manière marquante(voir p. 10).

Aujourd’hui (février 2014), il semble que ces recommandations soient, en grande partie, fondées sur des recherches frauduleuses.  Le KCE met donc en doute la recommandation d’administrer des bêta-bloquants dans le cadre péri-opératoire.

Pour plus d’informations: http://www.escardio.org/about/press/press-releases/pr-13/Pages/joint-statement-perioperative-guidelines.aspx

 

Publié le: 
2004/10/23