FOCUS sur la grossesse et la naissance

CP228

Cette page vous permet de trouver en quelques clics l’ensemble des travaux du KCE relatifs au suivi de la grossesse, à l’accouchement et aux soins postnatals


Grossesse :

Pour les femmes enceintes en bonne santé dont la grossesse est normale, des examens réguliers et quelques tests de dépistage simples sont suffisants. En faire trop n’est pas nécessairement une bonne idée. Par contre, c’est le bon moment pour réfléchir à son mode de vie – arrêter de fumer est la première mesure à prendre pour la santé du futur bébé ! – et à son alimentation. En ce qui concerne les vitamines et les compléments alimentaires, le message est clair : l’acide folique donné en début de grossesse (et même avant si possible) et une alimentation équilibrée et variée sont les points les plus importants.

En 2004, le KCE a édité des recommandations de référence pour les professionnels au sujet des tests de surveillance à pratiquer en cours de grossesse. Une nouvelle version a été publiée en 2015. 

Vous pourrez également trouver ci-dessous : 

Un rapport sur l’évaluation des risques d’accouchement prématuré  :

Un rapport sur le nouveau test prénatal de détection de la trisomie 21 à partir d’une prise de sang :

Le résumé d’une étude norvégienne sur le dépistage de la dépression pendant la grossesse et après l’accouchement :

Des rapports sur l’organisation des soins maternels intensifs (Services MIC ou Grossesses à hauts risques) et sur l’organisation des centres de diagnostic des maladies génétiques :

Accouchement :

Le KCE a mis au point, en collaboration avec un groupe de gynécologues et de sages-femmes, des recommandations pour l’accouchement normal à bas risque. Il est important que les femmes enceintes et leurs partenaires soient bien informés des étapes de l’accouchement, afin de faire des choix conscients qui seront respectés dans la mesure du possible. C’est pour cette raison qu’une seconde version de ces recommandations a également été rédigée, dans un langage clair et très accessible, à l’attention de toutes les femmes enceintes. 

Vous pourrez également trouver ci-dessous : 

Un rapport sur les conséquences à court et à long termes des césariennes (non-urgentes):

Un rapport sur l’évaluation des risques d’accouchement prématuré, notamment grâce à quelques tests relativement simples :

Un rapport sur l’organisation des soins maternels intensifs (Services MIC ou Grossesses à hauts risques):

Soins postnatals :

Les nouvelles mamans et leurs bébés quittent la maternité de plus en plus tôt. Ce raccourcissement de la durée du séjour en maternité après un accouchement s’inscrit dans une  tendance internationale. D’après le KCE, un tel modèle est également envisageable en Belgique – où les durées moyennes de séjour sont plus longues que dans beaucoup d’autres pays européens – mais cela implique une réorganisation fondamentale des soins postnatals :

Vous trouverez également dans cette section :

Une étude sur la détection de la maltraitance infantile, qui concerne aussi les professionnels de la naissance.

Le résumé d’une étude norvégienne sur le dépistage de la dépression pendant la grossesse et après l’accouchement :

Un rapport sur le « dépistage de la mort subite », qui est un terme inapproprié : ni le test du sommeil ni le monitoring à domicile ne constituent une garantie contre la mort subite du nourrisson. En outre, ces examens risquent d’inquiéter inutilement les parents. L’utilisation commune de l’appellation « test de la mort subite » est donc trompeuse. L’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE), Kind & Gezin (K&G) et les représentants des pédiatres ne préconisent d’ailleurs pas ce test dans la prévention de la mort subite.

Published on: 
2017/09/27