Usage des antibiotiques dans le cas de la pyélonéphrite : un satisfecit pour de nombreux hôpitaux

  • octobre 21, 2004

La pyélonéphrite aiguë (une infection du bassinet du rein) est responsable de presque 6000 admissions hospitalières chaque année. Cette infection touche surtout les jeunes femmes ayant une activité sexuelle.

La pyélonéphrite se traite par antibiotiques. Le choix de ces antibiotiques varie entre les hôpitaux. Dans le cadre de son combat contre la résistance antibiotique, la Commission de coordination pour la politique antibiotique (BAPCOC) publie des recommandations fondées sur des preuves dont, en 2002, une recommandation pour la pyélonéphrite.
 
Le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE), en collaboration avec la commission pour la politique antibiotique du Service Public Fédéral (Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement), vient de boucler une étude sur ces différences de comportement en terme de prescription chez les femmes atteintes de pyélonéphrite.

Chaque hôpital recevra bientôt un rapport individuel à ce sujet. Outre une comparaison purement chiffrée en termes de durée de séjour, de coût, etc, le rapport comporte également un volet qualitatif: une méthode nouvellement développée par le KCE permet à l'hôpital de comparer de manière très précise son schéma de prescription avec les recommandations.

Les résultats généraux sont positifs: les recommandations ont été bien suivies pour presque 70% des femmes entre 16 et 60 ans atteintes de pyélonéphrite. Pour certains hôpitaux, ce pourcentage atteint même 100%. En revanche, il reste du pain sur la planche pour un certain nombre d'hôpitaux pour lesquelles ce rapport devrait constituer matière à discussion.

AUTRES LIENS
PERSONNE DE CONTACT
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL