Soins et financement sur mesure pour le patient gériatrique

  • janvier 22, 2008

En 2007, une nouvelle règlementation a fixé le cadre du programme de soins pour le patient gériatrique. À la demande du SPF Santé publique, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a aidé à concrétiser certains points de ce programme en collaboration avec une équipe inter universitaire (UCL-ULB). Le rapport donne des recettes concrètes pour identifier un patient gériatrique dès son admission à l’hôpital, pour évaluer son état de santé et pour l’orienter vers l’unité de soins qui lui conviendra le mieux. Il décrit aussi comment mettre en place une organisation et un financement efficaces des soins hospitaliers gériatriques.

Une personne sur cinq a plus de 60 ans aujourd’hui en Belgique. En 2030, il y en aura une sur trois. Offrir à ce groupe qui ne cesse de croître des soins et une qualité de vie qui se respectent constitue un défi important pour notre société.

Identification du patient gériatrique
Pour que des soins adéquats leur soient assurés dès l’admission à l’hôpital, les patients à profil gériatrique doivent être identifiés plus rapidement. Les soins qui seront donnés à ces patients seront adéquats s’ils tiennent compte de leurs besoins spécifiques et s’ils sont orientés vers la préservation ou la restauration de la meilleure qualité de vie et de la plus grande autonomie. Le KCE suggère des tests rapides, simples et fiables pour repérer ces patients vulnérables. Ces tests sont admis de façon très générale par le monde scientifique et médical mais leur mise en œuvre de façon conviviale sur le terrain doit encore être améliorée.

Eviter l’isolement
Sur base de la norme en vigueur de 5 lits par 1000 habitants de plus de 65 ans, il manque 2.221 lits gériatriques en Belgique. De nombreux patients gériatriques sont dès lors hospitalisés dans des unités de soins non gériatriques. Ils devraient malgré tout pouvoir bénéficier d’un traitement gériatrique. Le programme de soins prévoit dans ces cas l’organisation d’une « fonction de liaison » interne dans chaque hôpital. C'est-à-dire que le patient gériatrique puisse être suivi par l’équipe gériatrique même lorsqu’il est hospitalisé dans une autre unité de soins. L’étude KCE confirme l’utilité de cette fonction de liaison et la décrit avec encore plus de détails.

Fixation d’un budget adéquat
On souhaiterait que les patients gériatriques quittent l’hôpital en ayant perdu un minimum de leur autonomie. Les soins hospitaliers doivent tendre à rendre possible un retour à la vie normale. Le mode de financement actuel de l’hospitalisation gériatrique ne tient pas suffisamment compte de la charge de travail qu’entraîne un tel objectif de préservation de l’autonomie. Après avoir passé à la loupe différents instruments de financement des services gériatriques, le rapport du KCE recommande celui qui tient le mieux compte de la charge de travail entraînée par les affections traitées et par le contexte social du patient, tout en minimisant la charge de travail administratif des soignants.

AUTRES LIENS
Contact presse
Pour contacter notre service presse
RAPPORT ANNUEL