Rechercher des résultats

Rechercher

Pages

  1. Dépistage du cancer du sein entre 40 et 49 ans

    KCE Reports 129B (2010) A la demande de l’INAMI, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a fait le point sur l’opportunité de dépister le cancer du sein chez les femmes âgées de 40 à 49 ans ne présentant pas de symptômes ou de risque familial élevé particulier. Un tel dépistage impliquerait que près de huit cent mille femmes soient invitées à subir une mammographie annuelle. L e KCE conclut que les désavantages d’un tel dépistage dans cette tranche d’âge pourraient être supérieurs à ses avantages.

  2. Reconstruction du sein après un cancer : quels honoraires seraient raisonnables ?

    KCE Reports 251B (2015) Entre 14 et 20 % des femmes qui ont été opérées pour un cancer du sein font le choix d’une chirurgie reconstructrice, qui est en théorie couverte par l’assurance maladie. Ces dernières années, bon nombre de femmes se sont plaintes d’avoir dû payer de leur propre poche des « suppléments esthétiques » parfois importants, notamment pour les reconstructions autologues (qui visent à reconstruire le sein à l’aide de peau, de muscle et/ou de graisse prélevés sur la patiente elle-même).

  3. Dépistage du cancer du sein : comment identifier les femmes exposées à un risque accru - Quelles techniques d'imagerie utiliser ?

    KCE Reports 172B (2012) En Belgique, toutes les femmes âgées de 50 à 69 ans sont invitées tous les 2 ans par les autorités à un examen du sein par mammographie. Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) avait conclu en 2010 (KCE Report 129) qu'il n'était pas opportun d’étendre ce dépistage organisé du cancer du sein aux femmes dès l’âge de 40 ans.Pour les femmes exposées à un risque accru, un dépistage plus précoce peut être envisagé.

  4. Dépistage du cancer du sein.

    KCE Reports 11B (2005) Le dépistage du cancer du sein par examen radiologique (mammographie) a pour objectif de prévenir les décès, plus fréquents lorsque le cancer a eu le temps de se propager. Comme toute intervention médicale, cet examen comporte aussi des inconvénients. Pour optimaliser les effets du dépistage, il est nécessaire ses inconvénients soient minimalisés autant que possible.

  5. Dépistage du cancer du sein entre 70 et 74 ans

    KCE Reports 176B (2012) Les femmes belges âgées de 50 à 69 ans, sont actuellement invitées à participer gratuitement au dépistage du cancer du sein. L’augmentation de l’espérance de vie pose la question de l’extension de ce dépistage organisé à la tranche d’âge de 70 à 74 ans. Quatre Etats membres de l’Union européenne organisent actuellement ce dépistage : la France, les Pays-Bas, l’Espagne et la Suède.

  6. Vaccination HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus en Belgique: Health Technology Assessment

    KCE Reports 64B (2007) Le cancer du col de l’utérus est causé par un virus, le papillomavirus humain (HPV). Deux vaccins contre ce virus sont disponibles actuellement. Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a examiné l’efficacité et le rapport coût-efficacité de ces vaccins, ainsi que leur impact sur le budget de l’assurance maladie. Le KCE considère que ces vaccins protègent efficacement contre certains types du virus HPV et que, selon les estimations, jusqu’à 50% des cancers du col de l’utérus pourraient être évités.

  7. Dépistage néonatal sanguin : analyse de décision multicritère pour sélectionner les maladies prioritaires

    KCE Reports 267B (2016) Dans notre pays, les nouveau-nés sont soumis, quelques jours après la naissance, au dépistage systématique d’une série d’affections congénitales rares. Ce sont les Communautés qui déterminent la liste de ces maladies; elle en comporte 13 en Fédération Wallonie-Bruxelles et 11 en Communauté flamande. Neuf affections sont communes aux deux listes.Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a réalisé une étude pilote pour évaluer l’utilité et la faisabilité d’une méthode d’analyse décisionnelle multicritère (MCDA) dans cette prise de décision. Lire plus...

  8. Dépistage du cancer du sein: messages en support d’un choix informé

    KCE Reports 216B (2014) Vais-je me soumettre à un examen de dépistage du cancer du sein ou non ? Cela améliorera-t-il mes chances de survie ? Ce dépistage ne présente-t-il pas aussi des inconvénients ? Que se passe-t-il si une anomalie est découverte ? Ce sont là quelques-unes des questions que les femmes peuvent se poser lorsqu’un dépistage leur est proposé. Afin de pouvoir choisir en connaissance de cause, toute femme doit avoir reçu une information claire et exhaustive sur les avantages et les inconvénients de se faire dépister ou non.

  9. Dépistage du cancer du col de l’utérus et recherche du Papillomavirus humain (HPV)

    KCE Reports 38B (2006) Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE), en collaboration avec l’Institut de Santé Publique (ISP), s’est penché sur l’utilité du frottis dans le dépistage préventif du cancer du col et plaide pour un encadrement de l’organisation du dépistage si les décideurs veulent réduire le nombre de décès par cancer du col en Belgique. Rien n’indique pour l’instant que la recherche du Papillomavirus humain (HPV) en dépistage primaire chez toutes les femmes cause plus de bien que de tort. 2nd print (1st print, September 2006)

  10. FOCUS sur la médecine préventive

  11. On entend le pire et le meilleur au sujet des césariennes. Que faut-il croire ?

  12. Pages thématiques

    ... Maladies cardiovasculaires Gériatrie Grossesse et naissance Cancer du sein Cancer de la prostate ...

  13. Un enfant nous est né, entouré de nos bons soins - Recommandation pour les soins prénatals publiée par le Centre d’Expertise …

    ... Pour les femmes enceintes en bonne santé dont la grossesse est normale, des examens réguliers et quelques tests de dépistage ... à part l’acide folique qui est donné en début de grossesse, une alimentation équilibrée et variée est largement suffisante. ...

  14. Césariennes : ce que les futurs parents doivent savoir

    ... bien connu que la principale cause de ce problème est la grossesse elle-même, en raison des modifications hormonales et mécaniques ... mais montrent qu’il est avant tout lié à la durée de la grossesse (il augmente lors de naissances prématurées). Pour cette raison, il ... de ne pas planifier la césarienne avant 39 semaines de grossesse au moins. L’infirmité motrice cérébrale : d’autres ... que l’IMC peut déjà être présente au cours de la grossesse. La revue de littérature ne permet pas d’affirmer que, pour une ...

  15. Menace d’accouchement prématuré: des tests simples peuvent rassurer

    ... est prématurée si elle survient à moins de 37 semaines de grossesse, suite à une rupture prématurée des membranes (perte des eaux) ou ... primaire valables pour toutes les femmes avant ou pendant la grossesse, comme l’arrêt du tabac, ne font pas partie de la présente ... de leur administrer de la progestérone (hormone de la grossesse) par voie vaginale à partir du deuxième trimestre de grossesse. Ce traitement diminue efficacement le risque d’accouchement ...

  16. Cadre général du manuel multidisciplinaire de qualité pour un réseau en pathologie cardiaque

    KCE Reports 213B (2013)

  17. Utilisation des antibiotiques en milieu hospitalier dans le cas de la pyélonéphrite aiguë.

    KCE Reports 3B (2004) La pyélonéphrite aiguë (une infection du bassinet du rein) est responsable de presque 6000 admissions hospitalières chaque année. Cette infection touche surtout les jeunes femmes ayant une activité sexuelle.

  18. Promotion de la qualité de la médecine générale en Belgique : status quo ou quo vadis?

    KCE Reports 76B (2008) A l’exemple d’autres initiatives européennes, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) fait des propositions pour améliorer la qualité des soins en médecine générale. Ce projet a été réalisé en collaboration avec les départements de médecine générale de l’UA et de l’UCL et les associations de médecine générale, Domus Medica et SSMG. Tant les médecins généralistes que les autorités ont un rôle à jouer dans l’amélioration de la qualité en médecine générale.

  19. Aspects médico-légaux des recommandations de bonne pratique médicale

    KCE Reports 26B (2006) Les recommandations de bonne pratique clinique sont des instruments qui compilent une quantité toujours croissante d’informations médicales. Elles sont éditées par des organismes scientifiques ou parfois par des services publics et apportent une aide à la décision pour les médecins et pour les patients. Au niveau juridique, elles peuvent aussi être employées en cas de procès en responsabilité médicale.

  20. Valeur en termes de données probantes des informations écrites de l’industrie pharmaceutique destinées aux médecins généralistes

    KCE Reports 55B (2007) Le  Centre fédéral d’expertise des soins de santé ( KCE) a étudié à la demande de l’INAMI,  la qualité des informations écrites transmises par  l’industrie pharmaceutique aux médecins. Il en ressort qu’une minorité des messages (17%, soit 1 sur 6) est basée sur des preuves scientifiquement établies  ou fait référence à la notice du produit. Les médecins sont dès lors loin de considérer ces messages comme une source fiable.