Prévention de l’accouchement prématuré chez les femmes à risque – Evaluation de quelques mesures courantes

Preventie bij verhoogd risico op vroeggeboorte - Evaluatie van een aantal courante interventies

Environ 7 bébés sur 100 viennent au monde trop tôt en Belgique. Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a examiné, en collaboration avec le Collège pour la mère et le nouveau-né quelques mesures courantes de prévention de l’accouchement prématuré. Une menace spontanée d’accouchement prématuré n’aboutit pas systématiquement à un accouchement dans les jours qui suivent. Pour éviter les angoisses inutiles et les effets secondaires des traitements, il est donc intéressant d’affiner l’évaluation du risque, ce qui est possible grâce à certains tests fiables et sûrs. De cette manière, des hospitalisations et des traitements superflus sont évités. Le KCE recommande donc de rembourser ces tests. Si le risque d’accouchement prématuré est confirmé, l’administration de corticoïdes et de sulfate de magnésium à la mère permet de protéger les poumons et le cerveau du bébé. Chez les femmes avec des antécédents d’accouchement prématuré, la progestérone administrée par voie vaginale à partir du deuxième trimestre permet de diminuer le risque de prématurité et de complications chez le bébé. Lire plus...

Publié le: 
2014/07/11