Recommandations nationales pour l’utilisation de tests en ophtalmologie : une première en Belgique

  • Janvier 14, 2008

Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) vient de publier des recommandations pour l’utilisation de cinq tests courants en ophtalmologie. Pour les mettre au point, le KCE a travaillé en collaboration avec un groupe d’éminents ophtalmologues. C’est la première fois que des recommandations cliniques en ophtalmologie sont développées en Belgique à une échelle nationale.

Il existe différentes méthodes pour le diagnostic des troubles de la vue et des maladies oculaires. Plus de 20 tests sont remboursés actuellement en Belgique. Jusqu’à ce jour, il n’existait pas de recommandations adaptées à la situation belge. L’objectif du rapport du KCE était de changer les choses en faisant que de telles recommandations existent. Elles sont pour les ophtalmologues un fil conducteur en vue d’une utilisation appropriée et plus uniforme de ces tests importants. Un bon suivi de ces recommandations devrait conduire à une meilleure allocation des moyens de l’assurance maladie.

Il est apparu qu’un test réalisé avant une intervention de la cataracte, n’est pas utilisé dans les mêmes proportions par l’ensemble des ophtalmologues belges. Il s’agit d’un test visant à compter le nombre de cellules de la couche postérieure de la cornée (comptage de la densité cellulaire). Certains médecins réalisent ce test de façon systématique chez tous les patients, d’autres le font uniquement chez une petite minorité. En moyenne, la moitié des patients subissent ce test préopératoire. Les recommandations du KCE suggèrent de réaliser ce test uniquement chez des patients ayant une pathologie des yeux associée. 

L’angiographie à la fluorescéine et celle au vert d’indocyanine sont des tests utilisés pour le diagnostic et le suivi de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. L’affection est la principale cause de cécité et de troubles visuels importants dans les pays industrialisés. Lors du test, un colorant est injecté dans le système circulatoire du patient pour visualiser les vaisseaux sanguins de la rétine. Ce test n’est cependant pas sans risques et est difficile à interpréter. Le KCE propose que ce test ne soit exécuté que par les experts qui sont également spécialisés dans la prise en charge de cette affection.

Les 2 autres tests pour lesquels des recommandations ont été élaborées sont le système d’imagerie Scheimpflug, une technique qui permet de réaliser des images en 3 dimensions de la chambre antérieure de l’œil, et la tomographie en cohérence optique (OCT), une alternative à l’angiographie déjà mentionnée. Le KCE constate que pour ces tests, il n’existe pas encore de preuves suffisantes d’une plus-value apportée par leur utilisation en pratique clinique.

AUTRES LIENS
Personne de contact
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL