Mise à jour des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge des cancers de l’œsophage et de l’estomac

  • Juin 5, 2012
Mise à jour des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge des cancers de l’œsophage et de l’estomac

Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) et le Collège d’Oncologie ont réalisé une mise à jour des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge des cancers de l’œsophage et de l’estomac, qui dataient de 2008. Il existe à présent davantage de preuves pour recommander la combinaison chimio-radiothérapie (cancer de l’œsophage) et la chimiothérapie (cancer de l’estomac) avant une intervention chirurgicale. De plus, le diagnostic et le traitement seront de préférence assurés par des prestataires de soins bénéficiant d’une expérience suffisante et qui se concertent à chaque stade de la prise en charge lors de réunions multidisciplinaires.

Chaque année, environ 1500 personnes meurent d’un cancer de l’œsophage ou de l’estomac en Belgique. Seule 1 personne sur 5 atteinte d’un cancer de l’œsophage survit au-delà de 5 ans. Ce qui montre que le cancer de l’œsophage est l’un des cancers les plus agressifs. Seule la chirurgie peut offrir une chance de guérison. Un grand nombre de patients devront néanmoins recevoir un traitement palliatif.

Adaptation des recommandations de 2008 aux dernières évolutions

Les recommandations de bonne pratique rassemblent et résument le nombre toujours croissant d’informations scientifiques sur la meilleure manière de traiter certaines situations par le prestataire de soins. Elles soutiennent le prestataire et le patient dans leur prise de décision, sans nuire à leur autonomie.  En 2008, le Collège d’Oncologie et le KCE avaient établi les premières recommandations de bonne pratique pour les ‘Cancers de l’œsophage et de l’estomac’.

La recherche scientifique ne s’arrête jamais ; entretemps, la prise en charge de la maladie a connu d’importantes évolutions. Il était donc temps d’adapter les recommandations en collaboration avec les experts du terrain. Dans un stade ultérieur, des indicateurs de qualité seront élaborés de façon à mesurer et suivre la qualité des soins, hautement spécialisés dans le cas des deux cancers en question. 

Chimiothérapie (estomac), combinée à la radiothérapie (œsophage), utile avant l’opération

Il y a aujourd’hui plus de preuves scientifiques qu’en 2008 indiquant que la chimiothérapie (estomac), combinée à la radiothérapie (œsophage), sont utiles avant qu’une intervention chirurgicale ne soit pratiquée. Une approche multidisciplinaire du trajet de soins à chaque stade de la prise en charge présente un intérêt crucial. Elle permet de rassembler des spécialistes tels que le gastro-entérologue (spécialiste des voies digestives), le chirurgien, l’oncologue, le radiothérapeute, le radiologue, l’anatomo-pathologiste et le médecin généraliste.

Le KCE plaide pour que le traitement soit administré dans des centres spécialisés dans lesquels travaillent des spécialistes formés et bien entraînés à la prise en charge de ces cancers, grâce à des volumes d’activité importants.

Les recommandations de bonne pratique peuvent être consultées sur le site web du KCE et sur celui du Collège d’Oncologie (www.collegeoncologie.be) qui en assurera la diffusion. Le site du Collège fera également mention de chaque nouveau progrès important en la matière.

 

AUTRES LIENS
Personne de contact
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL