Honoraires médicaux sur base des itinéraires cliniques pour des interventions chirurgicales ?

  • Juillet 19, 2005

Un itinéraire clinique recommande ce que doivent faire, et dans quel ordre, les médecins, les infirmiers, et autres prestataires de soin lors d’un séjour hospitalier. Le Centre d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a étudié la possibilité de calculer, sur base d’itinéraires cliniques, le montant total des honoraires médicaux associés à un séjour pour intervention chirurgicale. Il ressort de cette étude que cela est faisable pour une intervention simple, et pour un patient ‘standard’ sans complications, mais devient trop compliqué quand il s’agit de prendre en compte toutes les autres possibilités. Cette étude - demandée par le Ministre Demotte, en appui à la structure de concertation multipartite - a porté sur 5 opérations chirurgicales, parmi les plus fréquentes.

De plus en plus d’hôpitaux belges utilisent des itinéraires cliniques dans un but d’amélioration de la qualité des soins. Le KCE a calculé le montant théorique des honoraires médicaux du séjour pour chacune des différentes interventions considérées, en utilisant des itinéraires cliniques validés scientifiquement, et en tenant compte de la diversité clinique possible.

Pour 4 des 5 interventions étudiées, le montant théorique calculé n’est guère différent du montant moyen facturé pour les patients sans complications hospitalisés en 2001. Néanmoins divers éléments de cette comparaison pointent vers une consommation de soins plus élevée que nécessaire, comme la facturation fréquente de certains examens non justifiés. En ce qui concerne le traitement du rétrécissement de l’artère carotide, le montant théorique calculé est nettement inférieur au montant moyen facturé en 2002. Le nombre total d’opérations de ce type réalisé en Belgique semble particulièrement élevé, au vu de ses indications limitées. Il en est de même pour les tonsillectomies, et la question se pose de savoir si toutes ces opérations sont effectivement justifiées.

Il ne semble pas y avoir dans d’autres pays, de système à grande échelle de financement des hôpitaux par pathologie, dans lequel le montant attribué par pathologie est calculé sur base des recommandations de bonne pratique médicale et chirurgicale (un hôpital suisse fonctionne néanmoins de cette manière, mais le système semble trop compliqué pour pouvoir être appliqué à l’échelle d’un pays).

En conclusion, les itinéraires cliniques sont utiles dans une perspective clinique, pour améliorer la qualité des soins. Cependant ils ne se prêtent guère – car ce n’est pas leur but - à définir un montant ‘normatif’ par pathologie dans un système de financement par pathologie.

AUTRES LIENS
Personne de contact
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL