Homéopathie: pas de preuve d’efficacité mais fort utilisée quand même

  • mai 24, 2011

Il n’y a pas la moindre preuve scientifique que l’homéopathie soit efficace et pourtant elle est fort utilisée pour toutes sortes de maux. Les expériences positives des utilisateurs pourraient avoir à faire avec l’effet placebo, c'est-à-dire l’obtention d’un résultat en raison de l’attente de ce résultat par le patient et par le thérapeute. Mais dans cette approche de la maladie, on court le risque de ne pas instaurer un traitement médical classique indispensable ou de le démarrer trop tard parce qu’ un diagnostic aura été raté ou posé trop tard. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux réserver la pratique de l’homéopathie aux médecins qui forment d’ailleurs déjà actuellement la majeure partie des homéopathes. C’est la conclusion à laquelle arrive le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) dans son troisième rapport sur la situation des médecines non conventionnelles en Belgique. Les rapports précédents concernaient pour l’un l’ostéopathie et la chiropraxie et pour l’autre, l’acupuncture.

En 2009, 6 belges sur 100 ont consulté un homéopathe. Les motifs de consultation sont variés : lombalgies ou cervicalgies, allergies, fatigue, problèmes du système respiratoire, anxiété, dépression,… Les patients qui appartiennent à toutes les classes d’âge, attendent de l’homéopathie un traitement plus naturel, individualisé et avec moins d’effets secondaires. Ils ne rejettent pas la médecine classique mais recourent à l’homéopathie de façon complémentaire. Pour certaines plaintes, ils choisissent l’homéopathie et pour d’autres ils préfèrent la médecine classique.

Il y a environ 340 homéopathes en Belgique qui sont affiliés à une des deux organisations professionnelles d’homéopathie. La grande majorité des homéopathes (75%) sont médecins, 20% d’entre eux n’ont suivi aucune formation (para) médicale. Il existe en Belgique différentes filières de formation en homéopathie, qui ne sont pas reconnues officiellement et donc pas contrôlées par les autorités.

Une première consultation chez un homéopathe coûte entre 50 et 80 euros pour un adulte et entre 35 et 80 euros pour un enfant. L’assurance maladie obligatoire ne rembourse pas l’homéopathie, mais la consultation peut bien sur être remboursée comme une consultation classique si l’homéopathe consulté est médecin. Certaines mutualités interviennent par contre sous certaines conditions, dans le cadre de leur assurance complémentaire.

Pas de preuve que l’homéopathie marche, l’effet placebo joue un grand rôle
Le KCE a réalisé une revue de la littérature scientifique internationale à propos de l’utilisation de l’homéopathie dans un certain nombre d’indications: insomnie, rhume des foins, lombalgie, accouchement, fatigue chronique, démence, asthme, énurésie, dépression, anxiété, symptômes liés à un cancer ou son traitement,, bouffées de chaleur, problèmes pédiatriques, déficit de l’attention et syndrome d’hyperactivité, fibromyalgie, Sida, symptômes prémenstruels et insuffisance veineuse chronique.

Les chercheurs n’ont pu mettre en évidence aucune preuve de l’efficacité de l’homéopathie. Des effets positifs éventuels peuvent être expliqués par l’effet placebo : il est en effet possible qu’un traitement sans efficacité propre puisse exercer une influence physiologique favorable en raison des attentes du patient et du thérapeute. Cette absence d’efficacité conduit le KCE à ne pas recommander le remboursement de l’homéopathie par l’assurance obligatoire.

Pas d’effet secondaire mais réserver l’exercice de l’homéopathie aux médecins
Il ressort des enquêtes qui ont été menées que l’homéopathie compte des partisans convaincus. Le fait que de nombreux patients en soient satisfaits, ne signifie pas pour autant que les préparations homéopathiques fonctionnent mieux que de l’eau distillée. Elles ne semblent avoir aucun effet secondaire et ne sont donc pas dangereuses. Cela n’est pas nécessairement le cas d’autres produits “naturels” qui sont souvent vendus sous l’appellation générale de produits homéopathiques.

Les homéopathes sont consultés pour un éventail très large de problèmes de santé, aussi bien par des adultes que pour des enfants. Il est dès lors important que l’homéopathe puisse poser un diagnostic correct et puisse identifier les situations dans lesquelles un traitement classique est indispensable, sous peine que le traitement nécessaire ne soit pas instauré ou qu’il le soit trop tard. C’est la raison pour laquelle le KCE recommande de réserver aux médecins l’accès à l’exercice de l’homéopathie, en prenant la précaution que ceux-ci ne relâchent pas leur effort de formation permanente en médecine conventionnelle.

Retirer l’homéopathie de la loi Colla?
La législation belge prescrit que seuls les médecins puissent poser un diagnostic et instaurer un traitement. Les homéopathes qui ne sont pas médecins travaillent donc dans l’illégalité. La loi Colla a été promulguée en 1999 mais n’est pas encore entièrement entrée en vigueur. Cette loi prévoit l’enregistrement de 4 pratiques non conventionnelles (la chiropraxie, l’ostéopathie, l’acupuncture et l’homéopathie) ainsi que l’enregistrement de tous les thérapeutes concernés, de façon à fournir aux patients des garanties officielles de sécurité et de qualité. Dès lors que le KCE recommande de réserver la pratique de l’homéopathie aux médecins, la question se pose de savoir quelle est la plus value de la loi Colla pour l’homéopathie. Les médecins travaillent en effet déjà à l’intérieur d’un cadre légal garantissant la qualité et la sécurité.
 

Qu’est ce que l’homéopathie?
L’homéopathie consiste en l’administration de substances animales, végétales ou minérales fortement diluées et “dynamisées” par agitation de la solution. Ce mode de préparation permettrait de libérer l’esprit intime des substances qui peut alors agir sur l’énergie vitale du malade.

En outre la loi de similitude agirait de sorte qu’une substance qui produit des symptômes chez une personne bien portante peut guérir ces mêmes symptômes chez une personne malade.

Enfin, le principe de traitement individualisé considère qu’il n’y ai pas de maladie mais seulement des malades.

L’homéopathie est une méthode conçue au début du 19ième siècle par un médecin allemand du nom de Samuel Hahnemann. Elle est exercée depuis près de 200 ans en Belgique par des médecins et plus récemment aussi par des non médecins.

AUTRES LIENS
Personne de contact
Karin Rondia
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL