Dépistage du cancer du sein : mode d'emploi

  • mai 2, 2005

Le dépistage du cancer du sein par examen radiologique (mammographie) a pour objectif de prévenir les décès, plus fréquents lorsque le cancer a eu le temps de se propager. Comme toute intervention médicale, cet examen comporte aussi des inconvénients. Pour optimaliser les effets du dépistage, il est nécessaire ses inconvénients soient minimalisés autant que possible.

Le dépistage du cancer du sein diminue la mortalité chez les femmes entre 50 et 69 ans. Dans cette optique, la Belgique a décidé d'organiser un dépistage systématique dans ce groupe d'âge suivant les normes de qualité de la Communauté Européenne. Pour les femmes en bonne santé jusque 75 ans, il semble que les avantages du dépistage soient supérieurs à ses inconvénients. Au-delà de 75 ans, le dépistage perd son sens vu le nombre d'années nécessaires avant que son effet bénéfique ne se manifeste. Pour les femmes de moins de 50 ans, le dépistage est moins efficace et ses inconvénients sont plus importants que ses avantages.

Le dépistage ne prévient malheureusement pas le cancer : une tumeur peut en effet survenir dans les mois qui suivent un examen de dépistage. Un résultat "négatif" ne veut donc pas dire que la femme ne présentera pas de cancer du sein. Un cancer qui survient par après ne signifie pas qu'il y ait eu une faute. À l'inverse, chaque résultat "positif" n'est pas synonyme de cancer. La majorité de ces tests se révéleront "faussement positifs" : les examens complémentaires montreront qu'il s'agissait d'une fausse alarme.

Paradoxalement, le dépistage est d'autant plus difficile qu'il s'adresse à des femmes en bonne santé. C'est pourquoi l'examen doit être réalisé dans le cadre d'un dépistage systématique, par des radiologues particulièrement formés et expérimentés dans ce domaine, avec une double lecture. Les Communautés offrent ce dépistage suivant les normes de qualité européennes. Seule cette mammographie de dépistage ("mammotest") est par ailleurs recommandée, les autres examens n'apportant rien dans le cadre du dépistage.

AUTRES LIENS
Personne de contact
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
RAPPORT ANNUEL