Prévention médicamenteuse des fractures ostéoporotiques

KCE Reports 159B (2011)

Les médicaments pour la prévention des fractures de fragilité devraient être réservés aux patients à haut risque, notamment ceux ayant déjà souffert d’une telle fracture, rapporte le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE). Or parmi les personnes présentant une fracture de fragilité seulement 1 sur 5 prend ces médicaments, et 50% d’entre elles arrêtent leur traitement dans la première année. En revanche, les personnes présentant un risque modéré de fractures ne devraient pas utiliser les médicaments anti-ostéoporotiques car le bénéfice clinique ne fait pas le poids par rapport aux possibles effets secondaires.

Publié le: 
2011/07/04