Polysomnographie et monitoring à domicile des nourrissons en prévention de la mort subite

KCE Reports 46B (2006)

Si le petit Jésus naissait en Belgique aujourd’hui il aurait une chance sur sept de subir, dans l’année qui vient, une polysomnographie (PSG) plus communément appelée test du sommeil, très probablement par crainte d’une éventuelle mort subite du divin nourrisson. Cependant, dans son cas comme dans celui d’un grand nombre d’enfants actuellement en Belgique, rien n’aurait indiqué la nécessité de passer ce test, qui a coûté en 2003 plus de 14 millions d’euros à la sécurité sociale. Dans son dernier rapport, le Centre d’expertise (KCE) fait le point sur l’utilisation et l’utilité de ce test.

Publié le: 
2006/12/21