Organisation et remboursement de la nutrition entérale et parentérale en milieu hospitalier et extrahospitalier

Nutrition

KCE Reports 315B (2019)

Dans notre pays, 33 % des patients hospitalisés, 16 % des résidents de maisons de repos et près de 13 % des personnes âgées vivant à domicile souffrent de dénutrition. Un problème qui passe souvent longtemps inaperçu. Sa prévention et son traitement doivent se faire par étapes, en commençant par un dépistage (du risque) de dénutrition, puis des conseils diététiques, l’administration d’aliments adaptés ou enrichis, et enfin, dans certains cas, l'administration d'aliments via une sonde ou directement dans la circulation sanguine. En Belgique, les règles de remboursement pour ces formes d’alimentation sont complexes et à l’origine d’inégalités en termes de coûts, tant pour l’Inami que pour le patient. Ainsi, à l'hôpital, l’alimentation par sonde (alimentation entérale) est incluse dans le prix de la journée d'hospitalisation et ne coûte rien au patient, tandis que, à domicile, elle lui coûte entre 11 et 28 € par jour. À l'inverse, l’alimentation parentérale (par baxter, directement dans le sang) coûte environ 11 € par jour au patient à l’hôpital, mais est quasi gratuite à domicile. Le Centre fédéral d’Expertise des soins de santé (KCE) préconise la suppression de ces inégalités. Lire plus...

Publié le: 
2019/05/23