KCE-181133: Efficacité du dépistage des IST chez les HSH - l'étude GonoScreen

Résumé (Anglais ou Néerlandais)

Une étude pour évaluer si nous devrions dépister la gonorrhée et la chlamydia chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH) s'ils ne présentent aucun symptôme.

GonoScreen vise à évaluer s'il existe des preuves que le dépistage de la gonorrhée /chlamydia fonctionne chez les HSH Il se peut que le dépistage soit très efficace pour réduire le risque d'attraper ces infections Dans ce cas les avantages (réduction de l'incidence et de la transmission de la gonorrhée et chlamydia) du dépistage peuvent encore l'emporter sur les risques (consommation élevée des antibiotiques et risque élevé de résistance aux antibiotiques, augmentation des coûts, immunité naturelle affaibli).

Pour évaluer cela nous comparerons le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée avec l'absence de dépistage de ces infections chez environ 1000 HSH prenant la PReP dans 5 cliniques de PReP en Belgique (Hôpital Erasme, Institut de médecine tropicale, Hôpital Saint Pierre, UZ Gent et CHU Liège) La moitié des participants sera dépistée tous les trois mois et l'autre moitié sera prélever des mêmes échantillons tous les trois mois mais ceux ci ne seront analysés qu'à la fin de l'étude Pour tous les participants à l'étude les tests de dépistage du VIH, de la syphilis et de l'hépatite C seront effectués normalement Tous les individus qui développeront des symptômes d'une infection à chlamydia ou d'une gonorrhée au cours de l'étude recevront un traitement conventionnel

Si l'étude révèle que le dépistage ne fait guère de différence dans l'incidence de la gonorrhée et de la chlamydia, alors il y’aura de solides arguments pour arrêter ou réduire l'intensité du dépistage de la gonorrhée et de la chlamydia chez les HSH.

Trial Description
Title

Does screening for gonorrhea and chlamydia reduce the incidence of these infections in men who have sex with men taking HIV pre exposure prophylaxis (PrEP): a randomized, multicentre controlled trial

Participants (P)

PrEP cohorts situated at the Institute of Tropical Medicine (ITM), Hôpital Saint-Pierre (HSP), University Hospital of Gent (UZG), Erasmus Hospital (EH) and Liège University Hospital (CHU). All men in follow up at these five centres who report having had sex with another man in the previous year and are enrolled for PrEP follow up will be eligible to participate in the study.

Intervention (I)

Participants in the intervention arm will not be screened for Ng/Ct for a period of 12 months, in reference to the routine practice of screening (and treating screening-positive) participants every 3 months.

More specifically, participants in the intervention arm will have 3 site (urethra, pharynx and rectum) sampling performed every 3 months but these testing results will only be reported at the end of the 12 month period.

Control (C)

For a period of 12 months, all participants will be screened for Ng/Ct at three sites (urethra, pharynx and rectum) every three months according to current Belgian guidelines. If they test positive, they will be recalled for treatment for Ng/Ct and contact tracing.

Outcome (O)

Incidence rate of Ng plus Ct detected at any site whilst individuals are screened vs. not screened.

Trial Design

Multicentre, controlled, randomized trial of 3 site (urethra, pharynx and rectum) sampling performed every 3 months (3x3) for Neisseria gonorrhoea (Ng)/Chlamydia trachomatis (Ct) screening (comparator) vs. no screening (intervention)

Sample Size

1014 participants

Trial duration

26 months

Budget

€1 620 000

Status

Open

 

Trial team

Sponsor

Institute for Tropical Medicine

Chief Investigator

Chris Kenyon

Participating Investigators

Chris Kenyon, ITM, Antwerp

Sophie Henrard, Hôpital Erasme, Bxl

Agnes Libois , CHU St Pierre, Bxl

Diana Huis in ’t Veld, UZ Gent

Anne-Sophie Sauvage, CHU Liège

Documents
Protocol  
Report

Q4/2022

Publication

 

References

Clinicaltrials.gov: NCT04269434

Webpage: 

Funding scheme

2018 Investigator led