Health Technology Assessment

Les études de type Health Technology Assessment (HTA) analysent la sécurité et l’efficacité d’une technologie, d’un médicament ou d’un vaccin, souvent en combinaison avec une analyse économique de leur rapport coût-utilité. Leur but est alors de déterminer le rapport entre le prix qui en est demandé et le bénéfice qu’ils apportent en termes de santé et de qualité de vie. Ces analyses sont le plus souvent réalisées pour des produits présentés comme innovants, pour lesquels l’industrie négocie des prix parfois (très) élevés avec les pouvoirs publics.

Les études de Health Technology Assessment font souvent grincer bien des dents, car elles vont à l’encontre de l’idée que « la santé n’a pas de prix ». Au contraire, nous sommes persuadés qu’il n’est pas éthique de rembourser une intervention de santé sans vérifier d’abord en situation réelle qu’elle apporte bien une plus-value en termes de santé, au vu du coût que la collectivité devra financer.

Il ne s’agit donc pas de justifier des économies dans le secteur de la santé, ni de freiner l’introduction de nouvelles technologies, mais bien de soutenir les pouvoirs publics dans leur volonté d’utiliser les moyens disponibles de la manière la plus efficiente possible tout en garantissant la qualité, l’accessibilité et la pertinence des soins.

Qu’est-ce que le rapport coût-efficacité ?

Une analyse du rapport coût-efficacité exprime les bénéfices d’un traitement donné en « gain d’années de vie en bonne santé » ou en « gain d’années de vie en bonne santé ajustées en fonction de la qualité » (ce que l’on appelle aussi Quality-Adjusted Life-Year ou QALY) pour le patient.

Lorsqu’un traitement est moins onéreux que le traitement existant et qu’il donne un meilleur résultat pour le patient, le choix est facile. Mais souvent, les nouveaux traitements apportent bien un bénéfice pour la santé, mais coûtent plus que le traitement classique. Dans ce cas, on calcule le rapport entre le coût supplémentaire et le gain de durée de vie (ajusté ou non pour la qualité de vie). C’est ce que l’on appelle l’ICER (incremental cost-effectiveness ratio).

Published on: 
2017/07/10