Différences géographiques de l’incidence du cancer de la thyroïde en Belgique: Rôle des stratégies diagnostiques et thérapeutiques dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes

Différences géographiques de l’incidence du cancer de la thyroïde en Belgique: Rôle des stratégies diagnostiques et thérapeutiques dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes

KCE Reports 177B (2012)

L’incidence des cancers de la thyroïde est deux fois plus élevée en Wallonie et à Bruxelles qu’en Flandre. La Ministre de la Santé Publique a demandé à l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) et au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) d’analyser cette variabilité géographique, en collaboration avec la Fondation Registre du Cancer (BCR). En avril 2012, l’ISP a conclu que vivre aux alentours d’installations nucléaires n’augmentait pas le risque de développer un cancer de la thyroïde. Le KCE a, pour sa part, observé qu’à Bruxelles et plus particulièrement en Wallonie, plus d’examens d’imagerie médicale et d’interventions chirurgicales sont réalisés pour le diagnostic et le traitement des pathologies de la thyroïde. Ce recours intensif augmente les chances de découvrir de manière fortuite  un cancer de la thyroïde à un stade de développement précoce. Cela pourrait justifier les différences d’incidence observées entre régions mais une étude approfondie reste nécessaire pour confirmer cette conclusion. Le KCE plaide pour l’amélioration du suivi des recommandations internationales dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes. Cela contribuerait à réduire fortement les différences régionales et conduirait à une utilisation plus fréquente des procédures pré-opératoires recommandées.

Publié le: 
2012/05/24