Correction des erreurs de réfraction oculaire chez les adultes – Partie 2 : chirurgie au laser et lentilles intraoculaires

R215

KCE Reports 215B (2013)

Environ 3 % des personnes myopes, hypermétropes et astigmates s’orienteraient aujourd’hui vers la chirurgie correctrice dans l’espoir que celle-ci les délivre de leurs lentilles ou lunettes. Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a analysé l’efficacité, la sécurité et les aspects financiers de ces interventions. Il ressort de ces analyses qu’il n’existe pas encore  suffisamment d’études sur la nécessité de porter des lunettes ou lentilles après l’opération, même si les ophtalmologues interrogés affirment que celle-ci permet à la majorité des patients de s’en passer, du moins la majorité du temps. Les complications graves existent mais sont peu fréquentes : il serait cependant nécessaire de mettre en place un enregistrement sur une période prolongée. Les complications moins graves mais gênantes, par contre, sont plus fréquentes.  Enfin, d’un point de vue financier, ces interventions passablement onéreuses semblent surtout avantageuses à long terme pour les patients relativement jeunes.


 

Publié le: 
2013/12/19