Approche gériatrique globale : rôle des équipes de liaison interne gériatrique

R245

KCE Reports 245B (2015)

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes âgées doivent passer par la case « hôpital ». Certaines d’entre elles ont une santé précaire. Cette fragilité, qui porte le nom de « profil gériatrique », se mesure à l’aide de tests spécifiques. Quand elles sont hospitalisées, ces personnes doivent bénéficier d’une « approche gériatrique globale », qui accorde une attention particulière à leurs capacités cognitives, physiques et psychosociales. C’est dans cette logique qu’ont été créés les services de gériatrie (lits G). Mais ces services ne suffisent déjà plus. En outre, les personnes très âgées sont souvent hospitalisées dans des services non gériatriques, par exemple pour une prothèse de hanche, alors qu’elles nécessitent aussi des soins gériatriques. C’est pour ces raisons que des « équipes de liaison interne gériatrique » ont été mises en place il y a une dizaine d’années. Ces équipes mobiles spécialisées visitent les patients identifiés à haut risque gériatrique dans les autres services de l’hôpital pour évaluer leur état et formuler des recommandations à propos des soins à leur apporter. L’organisation et le fonctionnement de ces équipes a fait l’objet d’une évaluation par le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE). 

Il apparaît que la manière dont fonctionnent ces équipes est très hétérogène et que toutes les conditions ne sont pas réunies pour que leur travail soit efficace. Il faudrait notamment qu’elles puissent s’impliquer plus activement dans la mise en place des soins qu’elles préconisent. Par ailleurs, il est urgent que des mesures soient prises pour augmenter le nombre de gériatres et d’infirmiers possédant une expertise spécifique en gériatrie et, plus généralement, pour sensibiliser l’ensemble des soignants à l’approche gériatrique. Lire plus ...

Publié le: 
2015/06/05